Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire (RSA) : Par où commencer ?

Family & Co – Publié le 14/11/2018

Dans l’article « La Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire (RSA) : pierre angulaire de l’actionnariat familial ? » (lire article ici), nous avons envisagé ce qui motive de plus en plus d’actionnaires familiaux à travailler spécifiquement sur la Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire :

  • Elle est un facteur d’identité collective (savoir qui nous sommes, au-delà des métiers que nous pratiquons) ;
  • Elle donne l’occasion de se projeter dans l’avenir, d’ouvrir de nouvelles voies ;
  • Elle offre des opportunités pour entreprendre autrement, sur de nouveaux marchés ;
  • Elle contribue à l’anticipation des risques (prévenir/réagir en cas de crise) ;
  • Elle permet de « moderniser » l’image d’un groupe, de développer son attractivité, voire de le déployer vers de nouvelles activités ;
  • Elle accompagne (voire « inspire ») la visibilité des actions RSE déjà mise en place au sein du groupe ;
  • Elle assure donc l’harmonie de l’attelage « actionnaire/Entreprise ».

La RSA en entreprise familiale devient plus qu’une réflexion : une nécessité. Mais comment se mettre en mouvement sur un sujet encore nouveau ?

Lancer la dynamique

Nous proposons trois temps :

Tout d’abord le temps de la CONNAISSANCE, de la définition d’un langage commun entre les actionnaires et avec l’entreprise : Quelles sont nos connaissances du sujet ? En interne :ce que est fait le groupe ? E Tous les actionnaires comprennent-ils le sujet ? En externe : comment les autres entreprises gèrent-elles leur RSA ? De quelles pratiques pouvons-nous nous inspirer ?

Ensuite  le temps de la définition de la CONVICTION ou de la VISION : quelle est notre vision RSA ? Quelles sont nos valeurs respectives ? Celles qui nous animent et ce qui motivent notre action. Au service de quelles convictions communes ? Comment voulons-nous y parvenir ? Ce temps permet à tous les actionnaires de s’exprimer et faire entendre leur voix pour construire une vision commune  ( ?).

Enfin le temps du PLAN D’ACTIONS : au service de nos convictions, quels sont nos objectifs et ceux que nous voulons pour l’entreprise ? Que devons-nous mettre en place ? Quelles modalités pour notre action ? Comment la commencer ? Qui mobiliser ?

Porter cette Responsabilité Sociétale de l’Actionnaire

Le principe même de la RSA est de définir une vision et des convictions fortes, qui rayonnent vers les activités économiques détenues par les porteurs de cette vision. Ces convictions  doivent se traduire dans tous les activités pilotées, les modèles économiques retenus, les partenaires choisis, et les marchés prospectés ; le tout  pouvant évoluer avec ces  convictions.

Au gré de leur histoire et de leurs envies, les actionnaires peuvent considérer trois types de positionnement dans l’action, non exclusifs les uns des autres, pour s’emparer largement du sujet :

  1. Un positionnement « think tank » :
    • Pour développer les connaissances RSE et l’engagement sociétal au sein de l’actionnariat
    • Pour veiller sur ce qui se passe dans le groupe et à l’extérieur
    • Pour réfléchir sur de nouveaux sujets, et anticiper les grandes tendances
    • Pour être l’aiguillon de l’entreprise pour interroger/guider/pousser la réflexion, puis l’action RSE
  1. Un positionnement philanthropique :
    • Pour soutenir plus particulièrement une/plusieurs « causes »
    • Pour impliquer actionnaires et salariés dans ces « causes »
    • Permettant aussi de bénéficier de dispositifs ou leviers fiscaux permettant d’augmenter l’impact des actions envisagées
  1. Un positionnement axé « business » :
    • Pour tester / soutenir de nouveaux business models : en lien avec les équipes opérationnelles, en investissant dans de nouveaux modèles, en choisissant des partenaires…
    • Pour tester / explorer de nouveaux modes de management, d’organisation

Conclusion

La réflexion sur la responsabilité sociétale de l’actionnaire pose la question du projet porté par les actionnaires, de leur vision pour les activités économiques qu’ils détiennent, de ce à quoi ils tiennent, de leurs valeurs, de l’impact qu’ils veulent avoir avec l’outil qu’ils détiennent, de la trace qu’ils souhaitent laisser par leur engagement collectif.

On ne sépare plus la « sphère professionnelle » des « œuvres soutenues », mais on donne un sens globalement à l’action économique, qu’elle se décompose en investissements, nouveaux schémas d’organisation, opérations philanthropiques etc… C’est un paramètre clé de la réflexion des nouvelles générations.

Dans les entreprises familiales, chaque génération amène sa valeur, sa vision, ses convictions au projet collectif, qui se transforme graduellement. Dans cette dynamique de ré-invention du projet pour sa pérennité, la responsabilité sociétale jouera un rôle majeur dans le message « actionnarial » porté vers l’entreprise et vers tous les partenaires économiques.

Et vous, actionnaires familiaux, de quelle vision RSA êtes-vous porteurs, par et pour  vos entreprises ? Quelle est la raison d’être de votre engagement collectif et de votre action ?

Co-rédacteurs de cet article

Pierre-Emmanuel Costeux Fondateur et Gérant Family_Co

LAURENT ALLARD

Associé Gérant

Pierre-Emmanuel Costeux Fondateur et Gérant Family_Co

PIERRE-EMMANUEL COSTEUX

Associé Gérant